l'historique du vol  voile

 

C'est l'ingénieur allemand Otto Lilienthal qui fut le premier à comprendre que pour imiter les oiseaux, le plus simple était de les imiter dans leur vol planer. En 1889 il construit un appareil très rudimentaire se situant entre le planeur et le deltaplane et se lance du haut d'un petit monticule. Ca marche! Le premier pilotage s'effectuait en déplaçant le buste et les jambes ce qui modifiait le centre de gravité de l'appareil. Lilienthal mis ensuite au point la première gouverne qu'il manoeuvrait à l'aide d'un levier. C'est dans l'une de ses machines que Otto Lilienthal trouva la mort en 1896, sa découverte, elle, ne s'arrêta pas là. Elle fut reprise par d'autres et améliorée sans cesse.

A la fin de la première guerre mondiale, le traité de Versailles vint interdire à l'Allemagne la construction d'avions. Il ne restait donc plus à celle-ci qu'à se rabattre sur les planeurs. Dès lors des milliers de jeunes pilotes sont formés au vol à voile et les records tombent: en 1922 on réalise un vol de 3 heures, en 1927 un vol de plus de 14 heures et en 1931 un vol de 220 Km est parcouru. La guerre est venue à nouveau stopper l'essor du vol à voile. Cependant on n'oublie pas ce mode de transport: lors du débarquement où des centaines de G.I. ont débarqué sur les cotes normandes dans d'énormes planeurs transporteurs de troupes.

Une fois la paix revenue, le vol à voile redécolle dans tous les pays et les techniques se perfectionnent. Au milieu des années 50, les premiers planeurs en matériaux composites et stratifiés font leur apparition.

De nos jours, la fibre de verre, de carbone et autre kevlar sont les éléments de base pour la construction des planeurs. Ces derniers affichent des performances encore incroyables il y a une quinzaine d'année : finesse de près de 60. C'est à dire qu'à une altitude de 1000 m, un planeur moderne peut parcourir près de 60 Km en planant sans reprendre d'altitude.
 
 

retour